anger_630x300

Définition

La colère est une émotion primaire. Comme pour les autres émotions, la colère peut être utile car elle attire notre attention sur un problème que l’on a besoin de résoudre, soit par la résolution de problème ou par l’acceptation.

Malgré que cela puisse changer dans le futur, il n’y a pas « d’étiquette » possible pour le diagnostic des problèmes de la colère présentement. Autrement dit, la colère ne fait pas partie de la liste DSM-IV, laquelle est utilisée par les professionnels de la santé mentale pour diagnostiquer les maladies mentales. Malgré tout, la colère peut interférer significativement avec la capacité d’un individu à fonctionner. Cela peut causer du tord aux relations, que ce soit dans la sphère personnelle ou professionnelle. La colère a également un impact négatif sur la santé en général.

Les émotions reliées à la colère sont la  frustration et l’irritabilité.

Déclencheurs habituels

Percevoir que ses propres besoins ne sont pas comblés.

Percevoir une menace à l’estime de soi: lorsque quelqu’un souligne une faiblesse que l’on a,  nous « challenge » ou critique par rapport à celle-ci, ou encore fait la même chose mais avec quelque chose de douloureux.

Percevoir une injustice

Ces « boutons déclencheurs », quels qu’ils soient, sont habituellement reliés à des expériences passées ou des croyances douloureuses.

La thérapie peut aider à mieux identifier ces « boutons déclencheurs » et à développer des stratégies pour répondre par des façons plus appropriées au lieu de réagir émotionnellement.

Stratégies à utiliser en temps de colère

Premièrement, prenez une pause, un temps mort.

La colère peut interférer avec ce qu’on appelle les hautes fonctions cognitives « higher cognitive functions » telles que le jugement, le raisonnement etc. Alors avant de réagir, relaxez. Vous pouvez même vous retirer de la situation si besoin est.

Deuxièmement, ayez des pensées qui peuvent vous aider comme :

« Les gens sont motivés par leurs propres valeurs et croyances. Ils font ce qu’ils veulent et pas nécessairement ce que JE veux. »

« Je voudrais que le monde soit toujours juste, mais ce n’est pas le cas. Il n’y a aucune raison pourquoi je devrais toujours être traité équitablement. »

Troisièmement, posez-vous cette question:

“Puis-je changer la situation?” et si vous répondez :

« Non », alors acceptez.

« Oui », alors déterminez la meilleure façon de le faire et faites-le. C’est une façon de transformer la colère en quelque chose de productif.

Si la colère est problématique, gardez toujours en tête la question suivante: Quel est mon but? La communication avec les autres devrait refléter cette réponse et non un désire d’attaquer ou de se défendre.

Ouvrages de référence

La vie est injuste et alors?: Résister aux chocs de la vie.
Alain Samson (2004).
Les éditions Transcontinental. ISBN 2-89472-245-1


PRENDRE RENDEZ-VOUS AVEC NOUS

Par téléphone

(514) 485-7772

Par courriel

 

  • Envoyer le courriel
  • nous allons vous contacter pendant les heures de bureau afin de confirmer votre rendez-vous