panic_630x300

Symptômes courants

Lors d’une crise de panique, au moins quatre de ces symptômes son éprouvés de façon abrupte et atteignent une intensité maximale en espace d’environ 10 minutes:

Palpitations

Transpiration

Tremblements

Souffle court

Sentiment de suffoquer

Malaise ou inconfort à la poitrine

Nausée ou malaises abdominaux

Étourdissements, instabilité, évanouissement

Sentiment de surréalisme ou de dépersonnalisation

Peur de perdre le contrôle ou de devenir fou

Peur de mourir

Engourdissements

Grelottements ou bouffées de chaleur

L’Agoraphobie est simplement de l’anxiété déclenchée par fait d’être à des endroits / situations où pouvoir s’en échapper peut être difficile ou là où l’aide est inexistante en cas de crise de panique. Les personnes avec ce type d’anxiété vont éviter ces endroits / situations. Les exemples les plus communs sont le fait d’être dans une foule ou attendre en ligne, être pris dans le trafic automobile, sur un pont ou dans un ascenseur, voyager loin de la maison ou à un endroit où  il n’y a pas d’hôpital à proximité.

Statistiques

Jusqu’à une personne sur vingt-huit souffrira d’un trouble de panique à un certain moment dans sa vie, avec ou sans agoraphobie.

Traitement

Modifier les pensées: Les personnes qui souffrent d’épisodes de panique ont tendance à être hypervigilantes avec leur corps (ex.: elles scannent et détectent tous changements de sensation ou d’apparence). Elles interprètent les symptômes physiques de la panique comme un signe que quelque chose de terrible est en train de se passer et qu’elles sont en danger ou bien en train de mourir, de s’évanouir, de devenir fou et/ou de faire un fou de soi-même. Les personnes qui souffrent du trouble de panique anticipent les crises de panique subséquentes et essayent de les éviter.

Une partie du traitement est de fournir des informations à propos du trouble de panique, d’en discuter (comprendre les causes et, surtout, souligner les raisons qui font que ce n’est pas dangereux) et de corriger les pensées biaisées.

Modifier les comportements : En mode « panique », les sensations physiques sont associées à la peur. À l’aide d’une désensibilisation aux sensations intéroceptives, cette association est brisée de sorte que la personne peut faire l’expérience des sensations physiques de la panique sans ressentir la peur.

En parallèle, la technique de désensibilisation systématique est utilisée pour diminuer l’angoisse associée à l’agoraphobie. Le traitement est clairement expliqué avant le début de la thérapie et appliqué de façon graduelle, étape par étape.

La panique est l’un des troubles les plus étudiés et l’approche cognitive comportementale telle que décrite brièvement a été démontrée comme nettement efficace.


Autres stratégies de traitement

Relaxation et respiration profonde : Abaisser le niveau d’anxiété général réduit le risque d’avoir une crise de panique.

Pleine conscience et acceptation : Apprendre à être là, dans le moment présent, et à interrompre tout jugement (ex. : au lieu de définir des expériences comme « bonnes » ou « mauvaises », les accepter de la manière telle qu’elles sont).

Médication : les ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) tels que Paxil, Celexa, Lexapro, Luvox, Prozac, Zoloft sont les plus utilisés, ainsi que les IRSN(inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline) tel qu’Effexor. D’autres antidépresseurs peuvent également être utilisés.  Les benzodiazepines tels que le Xanax, Rivotril, Ativan, Valium sont des médicaments à effet rapide pouvant être utilisés selon le besoin.

Ouvrages de référence

La peur d’avoir peur: Guide de traitement du trouble de panique avec agoraphobie.
André Marchand et Andrée Letarte (2004).
Les éditions internationales Alain Stanké. ISBN 2-7604-0940-6


PRENDRE RENDEZ-VOUS AVEC NOUS

Par téléphone

(514) 485-7772

Par courriel

 

  • Envoyer le courriel
  • nous allons vous contacter pendant les heures de bureau afin de confirmer votre rendez-vous